Building the

future together

Les erreurs les plus courantes dans l'installation de carreaux de céramique

Pose de carrelage : Les erreurs les plus courantes

Aujourd’hui, nous allons parler des erreurs les plus courantes lors de la pose de carrelage. Certains diront que cette liste n’est pas complète, et ils auront raison. Nous avons sélectionné les erreurs les plus fréquentes et les plus facilement évitables. Certaines se répètent encore malheureusement aujourd’hui. Quelles sont les erreurs lors de la pose de carrelage ? Vous trouverez ici notre sélection !

* Voulez-vous obtenir le nouveau catalogue RUBI avec tous les outils ?  Cliquez ici et téléchargez-le gratuitement.

L’oubli des joints

La première de ces erreurs est la pose de carrelage sans joints de pose. La réalisation des joints de carrelage est obligatoire. L’absence de joint est interdit par le DTU mais pourquoi ? Ils existent plusieurs raisons :

ils assurent l’étanchéité et permettent la dilatation qui garantit une bonne tenue dans le temps.

Il n’y a que pour le carrelage rectifié que l’on peut réaliser des joints très fins, presque invisibles. Pour ce genre de pose il est préférable de faire appel à un carreleur professionnel.

Les normes de construction imposent des joints de 2 mm au minimum. Il n’est donc pas possible d’obtenir des joints plus fins.

Le joint n’est pas un simple caprice esthétique, il a des fonctions techniques indispensables pour la durabilité de votre carrelage. Les joints ont plusieurs rôles :

  • Assurer l’étanchéité des carreaux et empêcher leur décollement
  • Faciliter l’entretien du carrelage
  • Uniformiser les carreaux et rendent le revêtement plus esthétique.

Enfin la présence du joint, permet, en cas de besoin, de remplacer facilement un carreau endommagé. Ce qui vous fera gagner beaucoup de temps et vous fera faire des économies en cas de rénovation.

erreurs pose carrelage

Un mauvais encollage

La seconde de ces erreurs est un mauvais choix d’adhésif ou un adhésif de mauvaise qualité.

En effet, il est recommandé d’utiliser un adhésif adapté à la surface et aux matériaux composant le carrelage. Nous ferons donc attention au degré d’exposition à l’eau, au type de carrelage à poser, au type de support, à l’environnement intérieur ou extérieur, et si il s’agit d’une pose murale ou au sol.

On constate sans surprise que le mortier traditionnel ne colle pas tout, et le mortier-colle ne peut pas toujours être utilisé.

Si le support et le matériau céramique ont des porosités élevées, nous aurons besoin d’une adhérence mécanique (mortier traditionnel), si au contraire la porosité de ces éléments, ou au moins l’un d’entre eux est faible, nous devrions incorporer un composant chimique permettant l’adhérence (mortier-colle).

Les critères de choix d’une bon adhésif sont les suivants :

  • Sa force d’adhérence
  • Sa capacité à se déformer
  • Sa résistance au glissement
  • Son temps de séchage

Ne pas choisir une colle adaptée et de qualité entraînera des fissures ou pire, des décollements de carreaux.

New call-to-action

Une mauvaise préparation du support

Pour obtenir un résultat optimal, votre support doit être propre, stable et régulier. Pour vous assurer de sa planéité, utilisez un niveau à bulle, une latte ou une planche droite. Si le support n’est pas parfaitement plat, il vous faudra peut-être couler une chape en béton. Portez attention au temps de séchage des chapes : si le temps requis n’est pas respecté, les carreaux peuvent se décoller peu après la pose.

En général, les différences de niveau se trouvent au niveau des portes ou dans les coins. On peut les corriger en utilisant un mortier d’égalisation. Après, on peut s’attaquer directement à la pose des carrelages avec une colle dédiée.

Si votre surface à carreler est bien plane, il est possible de ne pas démonter le sol existant, notamment l’ancien carrelage. Mais il est absolument nécessaire de le dégraisser et de prévoir un primaire d’accrochage.

erreurs pose carrelage

L’absence de double encollage

Les grands formats doivent toujours être installés avec la méthode de collage double, qu’il s’agisse de carreaux de sol ou de murs, intérieurs ou extérieurs.

Tous, et je le répète, tous les carreaux de céramique d’un format supérieur à 30 × 30 cm nécessite un double collage.

Le double encollage consiste à encoller le sol avec votre peigne de 10 mm, puis à encoller le dos du carreau avec un peigne plus fin, type 4 mm .

Le double encollage permet une adhérence plus sur du carreaux avec la colle et donc le support. Cette technique est surtout utilisée pour les carreaux de grandes dimensions ou pour les milieux publics soumis à un fort trafic.

Un mauvais calepinage

Pour terminer , nous parlerons du mauvais calepinage. La disposition des carreaux est une étape importante. Le calepinage consiste à planifier leur disposition, souvent grâce à un croquis. Il permet d’obtenir un motif uniforme et harmonieux. Il est recommandé de prêter attention à la symétrie.

Ne vous précipitez pas dans la pose de vos carreaux de carrelage, prenez le temps de réaliser un calepinage. Cela vous permettra d’anticiper les coupes et de mieux imaginer à quoi ressemblera le résultat final.

erreurs pose carrelage

Et d’après vous, quelles sont les erreurs les plus courantes lors de la pose de carrelage ?

Il est vrai que cela nécessite plus de coupes mais c’est nécessaire pour un rendu final soigné et harmonieux.

Comme dit précédemment, il est possible que vous pensiez à beaucoup d’autres erreurs courantes. Quelles sont celles qui vous choquent le plus ? Mettez-les en commentaire !

New call-to-action

Commentaires sur l'article

Poste un commentaire

Que voudriez-vous nous dire ?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *