Building the

future together

Mixing floor tile adhesive

Comment faire un mélange de mortier pour la pose de carreaux : la recette de l’expert

L’un des aspects clés d’une installation de carrelage réussie est d’obtenir le bon mortier. Savoir mélanger correctement le mortier est important pour obtenir l’adhérence la plus forte possible et donc une installation durable. Un mauvais mélange de mortier peut causer des problèmes à votre installation ou même conduire à un échec complet. Voici quelques étapes clés pour assurer un bon mélange. Vous comprendrez pourquoi elles sont nécessaires, peu importe la marque ou le type de mortier.

* Voulez-vous obtenir le Guide sur les 4 erreurs courantes à éviter lors de  la pose de carrelage ?Cliquez ici et téléchargez-le gratuitement.

COMMENT MÉLANGER CORRECTEMENT LE MORTIER : AVANT DE COMMENCER

Familiarisez-vous avec le type spécifique de mortier que vous utilisez. Les spécificités varient d’un fabricant à l’autre, donc prenez le temps de les lire. Vous devriez au moins connaître des instructions de base comme le rapport de mélange de mortier/quantité d’eau. Si vous prenez en compte ces bases, il ne devrait pas y avoir de mauvaises surprises.

Composition du mortier

Pour savoir comment obtenir un bon mortier, vous devez connaitre ces étapes et les bases du fonctionnement des mortiers, au niveau chimique. Les mortiers se composent de quelques ingrédients de base : du sable, du ciment, de la chaux et souvent divers additifs fabriqués chimiquement. Ces derniers aident le mélange de mortier à retenir l’eau plus longtemps. Ces additifs peuvent aussi donner de la flexibilité, de la résistance, accélérer le durcissement. La plupart des mortiers ont au moins un type d’additif.

Comprendre le fonctionnement du mortier et pourquoi il doit être mélangé d’une certaine manière, est essentiel pour garantir un résultat optimal. Le mortier se forme par un processus appelé hydratation. Les molécules sèches sont inertes tant qu’elles ne sont pas mélangées avec de l’eau. Une fois que l’eau ajoutée, les molécules utilisent cette eau pour former de petits cristaux.

Lorsque ces molécules de mortier deviennent cristaux, ils se relient entre eux. C’est ainsi que le mortier devient plus résistant. Les cristaux se développeront aussi dans les pores du carreau et du support.

Lorsqu’un modificateur est ajouté au mélange, il aide à obtenir un lien plus fort avec le carreau. Plus il y a de modificateurs dans le mélange de mortier, plus la liaison est forte. En effet, les polymères permettent au mélange de retenir l’eau plus longtemps. Lorsque les polymères sont exposés à l’eau, puis dispersés uniformément dans le mélange, ils entourent les molécules de mortier et leur permettent de rester hydratées. L’eau ne s’évapore pas à travers les polymères. Ce processus produit un mortier plus épais que le mortier que vous auriez sans aucun type de modificateur.

ÉQUIPEMENT

Vous vous demandez comment mélanger le mortier de la bonne façon ? Tout d’abord, il faut choisir les bons outils.

Le malaxeur et la fouet de malaxage sont fondamentaux. Utilisez un malaxeur à faible régime. La plupart des fabricants de mortier recommandent un faible régime. Cela réduira la quantité d’air piégé dans le mortier et donnera un mélange plus homogène. Utilisez également un fouet de malaxeur de type spirale plutôt que le type “batteur à œufs”. Cela empêche également l’excès d’air dans le mélange. Le Rubimix 9N plus offre à la fois un faible régime et est livré avec le bon type de fouet. Combiné avec le seau en caoutchouc Rubi, vous disposez de l’équipement nécessaire pour bien mélanger le mortier.

mélange mortier

COMMENCER LE MÉLANGE DE MORTIER

Commencez par verser de l’eau dans votre seau. Cela réduit la quantité de particules en suspension dans l’air. Si vous mettez d’abord la poudre, puis ajoutez de l’eau, il y aura un gros nuage de mortier sec. Et lorsque vous commencerez à mélanger, ce sera plus difficile et le mortier collera aux parois du seau . Ajouter le mortier à l’eau, mélanger, ajouter plus de mortier ou d’eau au besoin pour atteindre une consistance assez épaisse. Il faut obtenir l’onctuosité d’un beurre de cacahuète épais.

mélange mortier
mélange mortier
mélange mortier

La plupart des fabricants recommandent de malaxer pendant cinq ou dix minutes. Cela peut sembler excessif excessive pour mélanger le mortier, C’est une longue période pour mélanger le mortier, mais cela aidera à obtenir un bon mélange . La plupart des professionnels ne mélangeront que le temps nécessaire pour obtenir un mélange homogène. Idéalement, vous devriez vous en tenir au temps recommandé, mais, de manière réaliste, cela n’arrivera probablement pas. Soyez juste attentif et mélangez toujours un peu plus longtemps que le temps que vous jugez nécessaire.

Il est tout à fait acceptable d’ajouter plus de mortier ou d’eau à ce stade pour atteindre l’épaisseur souhaitée. Faites-le pendant cette phase car ajouter plus d’eau ou de mortier après cette première étape affaiblira considérablement le mortier. Le mortier doit être suffisamment épais pour coller à la truelle lorsque vous la retournez. S’il coule, c’est qu’il est trop liquide, vous devez ajouter plus de poudre au mélange.

New call-to-action

mélange mortier

TEMPS DE PAUSE

L’étape de pause est très importante ! C’est une phase clé pour mélanger parfaitement le mortier. Laissez reposer le mortier mélangé pendant environ dix minutes. Si vous ne le faites pas et l’utilisez immédiatement le mortier, il deviendra dur et inutilisable assez rapidement. Ensuite, le mortier ne collera pas ou ne durcira pas correctement avec le carreau.

mélange mortier


La plupart des mortiers contiennent des additifs en poudre ajoutés au mélange sec. Chimiquement parlant, ces additifs, comme le ciment, sont activés par hydratation, mais ils fonctionnent un peu différemment. Lors de l’ajout d’eau au mortier, le mélange commence à former des cristaux et c’est ainsi que le mortier obtient sa force. Plus le mortier est exposé longtemps à l’eau, plus les cristaux se développent. Plus les cristaux se développent, plus le produit durci sera fort.

Cependant, une fois que vous ajoutez de l’eau aux additifs, les molécules des additifs absorbent l’eau. Ces molécules se comportent comme du coton. La couche externe de l’additif sera hydratée, mais la partie interne sera toujours sèche. La phase de pause donne à l’additif suffisamment de temps pour devenir complètement saturé en eau.
Si vous ne faites pas cela, le mélange aura des polymères secs. Si le mortier n’a pas suffisamment d’eau pour continuer à faire croître les cristaux, le processus de croissance et de durcissement des cristaux s’arrête. Par conséquent, ne pas laisser reposer le mortier le rend rapidement dur, ce qui affaiblit le mortier et crée des problèmes d’adhérence.

TERMINER LE MÉLANGE DE MORTIER

Une fois la phase de pause terminée, passez au mélange final en répartissant uniformément les additifs dans le mortier. Ce processus aide à produire un mortier homogène.

N’ajoutez pas plus d’eau ou de poudre au mélange à ce stade ! Un excès d’eau ne fera que répandre le mélange. Il y a déjà de l’eau entre les molécules de mortier, les séparant les unes des autres. Plus les molécules sont éloignées lorsque les cristaux commencent à se développer, plus il sera difficile d’obtenir la formation de cristaux imbriqués du ciment, d’où provient la résistance du mortier. Si les cristaux ne peuvent pas s’emboîter complètement les uns dans les autres, le produit final sera plus faible. C’est aussi la raison pour laquelle il ne faut pas qu’il y ait trop d’air emprisonné dans le mélange de mortier.

S’il est correctement mélangé, le mortier doit avoir des arêtes debout sans s’affaisser lors de son étalement à la truelle.

mélange mortier

Alors, comment faire un mélange de mortier pour la pose de carreaux ? Rappelez-vous juste ceci :

• N’ajoutez pas trop d’eau, cela affaiblirait le mélange.
• Mélanger lentement pour emprisonner le minimum d’air dans le mélange de mortier.
• Le mortier doit être assez épais, comme du beurre de cacahuète .
• L’épaisseur et la consistance du mélange initial doivent être identiques à celles du mélange final.
• La phase de pause est nécessaire !
• Ne pas ajouter plus d’eau ou de mélange de mortier après la phase de pause.
• Soyez attentif au temps de travail de votre mortier, faites attention quand il commence à durcir.

Le bon mélange de mortier est essentiel pour réussir l’installation des carreaux avec l’adhérence la plus durable. Comme vous pouvez le voir, il n’est pas si simple de savoir comment mélanger correctement le mortier. Lorsqu’il est fait correctement, cela fait toute la différence.

Connaissez-vous d’autres conseils de pro sur la façon de mélanger le mortier pour la pose de carreaux ? Laissez vos commentaires ci-dessous!

New call-to-action

Commentaires sur l'article

Poste un commentaire

Que voudriez-vous nous dire ?

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *